Les îles Galápagos – Santa Cruz (2/2)

Réserve El Chato

Notre moment phare sur l’ile de Santa Cruz ! Il y avait trop de choses à dire alors on en a fait un article à part entière (si vous avez raté le début, c’est par ici).

Un taxi nous dépose au milieu de la petite ville de Santa Rosa sous la pluie battante. Autant dire que le départ de notre randonnée commence bien ! On se demande si on aurait pas mieux fait de rester au lit.

Début de la rando sous la pluie
On garde le sourire, même sous la pluie

Sur le chemin nous croisons quelques habitants qui essaient de se protéger eux aussi des intempéries tant bien que mal. Heureusement pour nous, ça ne durera pas.

Après 10 minutes nous croisons déjà notre première tortue en liberté. Elle est en plein milieu de la route l’air de rien, en train de chercher la prochaine touffe d’herbe qui finira dans son estomac.

Tortue en chemin
Leonardo en plein sprint !

Un peu plus loin, une camionnette veut passer mais il y a une tortue géante au milieu de la route. Ici on a l’habitude, le passager descend, la soulève, enfin essaie et arrive finalement à la déplacer petit à petit.

 

Selon les consignes de sécurité du parc, il ne faut pas s’approcher à moins de 2 mètres des animaux. La tentation de s’approcher est forte et puis de toute façon on ne peut pas toujours faire autrement. En passant à quelques centimètres, elles se rétractent de peur et nous envoient un bruit rauque depuis l’intérieur de leur carapace. Cela nous fait penser à la respiration d’un méchant dans un film avec des sabres laser, hum… c’était quoi déjà ?

Les tortues géantes sont partout, le long du chemin, dans la forêt et au bord des petits lacs. Ça fait vraiment plaisir de les avoir juste pour nous. En plus c’est gratuit.

 

A mi-chemin nous arrivons à la lagune El Chato. Là encore, des tortues ! Certaines sont à moitié dans l’eau et dans la boue et il y a quelques oiseaux à observer. Par contre la lagune n’a rien d’exceptionnelle.

 

Après ça se complique ! Le chemin rétréci et n’est plus entretenu. Nous devons passer sous et à travers des buissons. Nos cheveux, sacs à dos et vêtements (et même un peu de peau de Maxime) s’accrochent aux plantes qui ont de sacrés épines. On finit par traverser un long buisson d’épines à moitié à 4 pattes pour retrouver le chemin. Plus de peur que de mal, mais on espère que nos imperméables sont encore… imperméables.

Crâne de boeuf
C’est sûr, on est sur le bon chemin…

 

Une fois le chemin retrouvé, enfin c’est ce que l’on croyait, on se rend compte qu’on doit soit passer par une propriété privée soit faire demi tour. Les effets de la longue marche commencent à se faire sentir dans nos pieds et puis on aperçoit des tortues qui ont l’air encore plus géantes que les précédentes. Ni vu ni connu nous passons sous les barbelés et tentons notre chance par la propriété.

Tortue terrestre géante
Énorme tortue…
Tortue terrestre géante
… vraiment énorme !

Les tortues de la réserve sont gigantesques, elles sont parmi les plus grosses que l’on à vu et elles doivent être au moins centenaires. De plus, elles sont moins craintives parce qu’elles voient passer beaucoup plus de monde. Après une séance photo bien méritée avec ces dames, nous filons discrètement vers la sortie. Nous apercevons un panneau qui annonce le droit d’entrée à 5$ par personne…

Tortue géante Galapagos
Tortue géante Galápagos, carapace en forme de dôme

Le retour jusqu’à la route est long et moins intéressant, surtout que la pluie recommence à tomber. Par chance le bus de Santa Rosa arrive en face de nous et nous hèle pour aller à Puerto Ayora. Le timing est parfait, on s’empresse de sauter dedans.

La randonnée a commencé à 10h du matin et s’est terminée vers 16h. Nous n’aurons pas eu une seule occasion de nous assoir ! On rentre fatigué et la tête remplit de belles images !

Le soir, après un bon repas, nous flânons un peu devant les boutiques souvenirs et nos pas nous mènent jusqu’à l’embarcadère de Puerto Ayora. On ne comprend pas pourquoi autant de monde va s’y promener. Une fois dessus, nos questions s’envolent : des otaries squattent les bancs public, des pélicans plongent depuis le toit de l’embarcadère pour attraper des petits poissons et des requins à pointe noire nagent quelques mètres en dessous de nos pieds !

 

Ces images plein la tête, nous rentrons préparer notre départ vers Isabela prévu pour le lendemain.

Infos pratiques

Pour aller à la réserve El Chato, nous avons pris un taxi pour 8$ jusqu’à Santa Rosa et fait une randonnée par nous même sur les sentiers (Toutes les infos sur le blog onestparti). Retour en bus municipal pour 1$/pers.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :