Musée et site d’Olympie

Pour nous rendre à Olympie, nous louons une voiture car aucun bus ne s’y rend directement. Nous programmons le GPS de la voiture en français et let’s go !

Nous avons la surprise de découvrir que les cartes chargées dans le GPS n’ont pas été mises à jour depuis belle lurette car celui-ci nous fait passer par des routes fermées avec des herbes qui envahissent la route. Après une courte hésitation et quelques cris de désespoir, nous dépassons la barrière placée sur la route. Finalement nous n’avons pas vraiment le choix puisque nous ne sommes pas en mesure de déchiffrer les panneaux en grec. Finalement, après une vingtaine de minutes nous trouvons une sortie et récupérons une route standard.

Autoroute désaffectée recommandée par le GPS
Autoroute désaffectée recommandée par le GPS

A peine arrivés, nous récupérons notre chambre à l’hôtel Pélops. L’hôtel est calme avec un personnel très agréable, le petit déjeuner était excellent et tout ca pour un prix très abordable.

Après une bonne nuit de sommeil on se dirige vers le musée d’Olympie pour voir de la vieille pierre. Ce musée renferme la quasi totalité des trouvailles faites sur le site d’Olympie.

 

Il s’agit d’un très beau musée, les explications sont très claires et les images permettent de visualiser le site d’Olympie aux différentes époques de construction car malheureusement il ne reste aujourd’hui plus grand chose debout. Des archéologues ont reconstruit quelques colonnes pour redonner vie au lieu. Si c’était à refaire, nous choisirions de faire une  visite guidée pour profiter pleinement du lieu car malgré des panneaux avec des explications de qualité il est difficile de se projeter tant tous les bâtiments sont à terre et le lieu immense.

 

A l’origine, Olympie était un sanctuaire et non une ville, il était seulement habité par les prêtres et le personnel des temples et était dédié au dieu Zeus. Le temple abritait la statue chryséléphantine (d’or et d’ivoire) représentant Zeus, il s’agit de l’une des 7 merveilles du monde antique. Cette statue fut sculptée par Phidias vers -440 et mesurait 12,75m de haut. Il ne reste aucune trace de cette statue, elle aurait brûlé à Constantinople au 5ème siècle après J.C.

Statue cryséléphantine
Statue cryséléphantine

Les bâtiments autour des temples sont construits en calcaire coquillier local.

Calcaire coquillier

Olympie recevait tous les 4 ans les célèbres jeux olympiques donnés en l’honneur de Zeus. Les jeux sont créés au cours du 8ème siècle avant J.C. et s’arrêteront en 393 ap. J.C. à la demande de l’empereur romain Théodose 1er qui ordonne l’abandon des rites et des lieux de culte païens. La décision de les relancer sera prise le 23 juin 1894 et 2 ans plus tard, en 1896 aura lieu les jeux Olympiques de l’ère moderne à Athènes.

Autel du temple d'Héra
Autel du temple d’Héra

La flamme olympique est allumée sur l’autel du temple d’Héra d’après les traditions antiques. Un miroir parabolique est utilisée pour allumer la torche qui est remise ensuite au premier relayeur. La flamme est ainsi portée jusqu’à la ville organisatrice et le dernier relayeur est en général un champion du pays hôte. La flamme brulera tout le temps des JO est sera éteinte lors de la cérémonie de clôture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :